En route pour le Honduras!
Nouveau boulot et nouvelle vie en terre inconnue!

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Album photos
Archives
Mes amis

Où suis-je actuellement ?




«  Mai 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031 



Rubriques


Menu


La cité de la peur

Pas grand chose a raconter en ce moment. Je pars ce vendredi au Pérou et je vais visiter le Machu Picchu ce we donc je mettrai des photos a mon retour, promis.

 

Mais bon un blog ça sert a raconter son voyage et mettre des jolies photos mais ça sert aussi a témoigner de ce qu'on vit et a le relayer, surtout quand ce sont des faits qui se passent au Honduras, petit pays d'Amérique centrale, dont certain(e)s ignorent jusqu'a l'existence.

 

Je vous ai deja parlé de la violence de ce pays, dont j'ai fait les frais. Elle est quotidienne et insupportable. Aux agressions et braquages s'ajoutent les enlevements, séquestrations, assassinats et exécutions.

 

Apres s'etre attaqués aux juges, avocats, policiers (décapités), la nouvelle cible des mareros sont les hommes politiques. Les prochaines élections tant présidentielles que municipales sont dans un an et les candidats sont deja en campagne, donc surexposés.

 

En 2 semaines, 4 ont été exécutés au cours d'embuscades en voitures....

 

Le dernier en date est pour moi le symbole et l'exemple le plus "parfait" de la barbarie et de la connerie humaine. Il avait 42 ans, pere de 3 jeunes enfants, vie bien tranquille, il se présentait pour etre député de la région de SPS et était le favori.

 

Dimanche matin il est tombé dans une embuscade avec son avocat. Ce dernier est mort sur le coup dans la voiture. Le candidat malheureux a tenté de fuir... Les mareros l'ont laissé au milieu de la route avec 29 balles dans la tete.

 

Je me doute que c'est pas drole de lire ça mais c'est la triste réalité de ce pays, de cette ville en particulier. Et c'est encore moins drole de le vivre au quotidien. Et c'est bien de le signaler parce que vous ne le verrez dans aucun journal TV.

 

Voila, au final, les gens ont peur, et moi avec. De marcher dans la rue, de sortir le soir, de vivre "normalement".

C'est au sens propre la "Cité de la peur" et ça na rien d'un film drole.

 

 

 

 


Publié à 12:49, le 27/11/2008, San Pedro Sula
Mots clefs :
Lien