En route pour le Honduras!
Nouveau boulot et nouvelle vie en terre inconnue!

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Album photos
Archives
Mes amis

Où suis-je actuellement ?




«  Septembre 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930



Rubriques


Menu


Me revoila! Désolée mais depuis Copan, pas grand chose a signaler ni a raconter!!!

 

Je suis un peu fatiguée et je commence a accuser le coup depuis 5 mois que je travaille 6 jours sur 7 (puisque je travaille meme le samedi!) sans vrai we ni "pause" pour souffler. Du coup un peu a fleur de peau et énervée d'autant que l'ambiance a l'Alliance en ce moment est plus que tendue...

 

Et puis vivre ici est en soi épuisant puisque je suis toujours sur mes gardes. Quoiqu'on fasse faut faire attention, ce qui génere pas mal de stress et recquiert de l'énergie.

 

Et je suis témoin tous les jours d'injustices tellement énormes que ça me dégoute un peu plus a chaque fois. L'exemple le plus flagrant me concernant directement.

 

J'ai une amie ici, Karen, qui est bibliothécaire au Musée d'Anthropologie. Elle a 25 ans, elle gagne 4000 lempiras par mois pour un temps plein 6 jours sur 7 (soit moins de 150 euros). Elle vit dans un quartier pourri avec sa mere, avec qui elle ne s'entend pas, sa soeur et le mari de sa soeur qu'elle n'aime pas. Elle a perdu son papa y a 2 ans, seule personne au monde qu'elle adorait. Elle est adorable, garde toujours le sourire et elle est super motivée. Elle ne reve que d'une chose c'est sortir de cette vie qui l'étouffe mais elle n'a pas assez d'argent pour faire quelquechose de "différent".

Il y a un mois, apres le braquage, puisqu'elle était avec nous ce soir la, avec Anne on lui a demandé si ça lui plairait d'apprendre le français et elle a dit ok. Anne a commencé a lui apprendre des petits trucs et elle est motivée a fond.Le hic c'est qu' Anne part en octobre donc il fallait trouver une solution pour qu'elle continue. Et donc ma solution ça a été l'Alliance dans la mesure ou travaillant a l'alliance, j'ai droit a une bourse que je n'utilise pas.

J'ai donc demandé a ma directrice si je pouvais en faire bénéficier Karen et j'ai eu droit a un refus cash. L'argument étant que les bourses sont uniquement pour les gens de la famille. Et tout le monde sait que je suis venue vivre au Honduras avec mon mari et mes gamins.....

La seule solution restait donc que je paie moi-meme l'inscription, la cotisation mensuelle et les livres de Karen. Et comme elle le mérite largement, je l'ai fait. D'ailleurs c'est Anne qui paie les livres. Le truc c'est qu'il ne faut pas que Karen sache que c'est nous qui payons puisqu'elle refuserait surement notre aide.

Mais quand on lui a donc annoncé qu'elle allait commencer les classes, d'ailleurs elle commence ce soir, et qu'elle avait "sa bourse", elle s'est juste mise a sauter partout de joie et a pleurer, parce qu'elle sait que ça peut lui ouvrir des portes qui jusqu'a maintenant étaient fermées pour elle.

 

Donc l'injustice dont je vous parlais, c'est donc qu'a moi qui travaille a l'Alliance on m'a refusé la bourse pour Karen, qui en a besoin et qui la mérite. Mais hier une femme est venue a l'Alliance inscrire son enfant. Elle puait le fric a plein nez: chemisier en soie violet, boucles d'oreilles énormes en or, parfum qui pue a 15 kms a la ronde, sac griffé Gucci et lunettes griffées Chanel... Et elle s'est posée devant la secrétaire et a dit tres exactement: "Bonjour, je viens inscrire mon enfant a l'Alliance. Je suis une amie de GG, (ma chere présidente de Junta) et elle m'a dit que je n'aurais que les livres a payer". La secrétaire s'est exécutée sans broncher et moi je suis vite sortie du bureau pour aller exploser de colere ailleurs. Et comme hier, j'étais tres fatiguée et pas a prendre avec des pincettes, ou je me mettais a pleurer ou je me mettais a gueuler. Et c'est la seconde option qui est sortie. Mes collegues étaient sur le cul puisque je n'avais meme jamais élevé la voix depuis que je suis la. Et quand je leur ai expliqué le motif de ma colere, ils sont restés muets, dégoutés mais totalement résignés.

 

Et c'est bien ça que j'ai de plus en plus de mal a supporter c'est cette résignation de la part des gens qui disent " ça a toujours été comme ça, pourquoi ça changerait" et leur immobilisme total face a tout ce qui se passe dans ce pays, que ce soit une injustice comme celle-la ou les centaines de braquages et les dizaines de morts quotidiens.

C'est épuisant et désespérant. Je n'arrive meme pas a voir en eux, la force que j'avais pu percevoir en Afrique de la part des gens qui veulent essayer de s'en sortir. Ici c'est "comme ça et ça le restera".

 

Enfin voila. C'est pas toujours la fete ici, loin s'en faut.

 

Pour me changer les idées je suis donc allée passer un we a Tegus ou dimanche il y  avait une fete folklorique sur la Plaza de los Dolores. Ca n'a pas été une grande réussite mais il y a eu un groupe de "mayores" (personnes plutot agées!!!) trop mignons qui sont venus danser. Je vous mets des photos pleines de couleurs et de gaieté.

 

   

      

 

Hasta luego!


Publié à 03:36, le 26/08/2008, San Pedro Sula
Mots clefs :
Lien