En route pour le Honduras!
Nouveau boulot et nouvelle vie en terre inconnue!

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Album photos
Archives
Mes amis

Où suis-je actuellement ?




«  Mai 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031 



Rubriques


Menu


"Mission Wendy"

Bon je m'y mets parce qu'il faut bien que je vous raconte cette histoire qui me prend pas mal de temps et d'énergie depuis 2 semaines...

 

Donc Wendy est une jeune femme de 24 ans. Elle est franco-hondurienne. Hondurienne de naissance et française d'adoption. Parce que la maman de Wendy l'a faite adopter en 1985, elle avait 11 mois, par un couple de français.

Et ce qui se passe c'est que Wendy a décidé de venir cet été découvrir son pays d'origine dans lequel elle n'avait jamais mis les pieds avec pour mission de retrouver sa mere biologique.

 

La ou j'interviens dans cette histoire c'est qu'aucun ne parle espagnol. Ses parents pas du tout et elle un tout petit peu. Elle l'a bien étudié au college mais elle a toujours refusé en bloc de le parler. Du coup a l'oral c'est pas trop ça. Et c'est donc moi qui fait office de traductice!

 

Alors voila, les Dumont, c'est leur nom, ont débarqué a SPS, le mardi 15 juillet 2008. Je les ai accueillis a l'aeroport et les ai conduits a leur hotel.

Le lendemain, mercredi, ils sont venus a l'alliance et nous avons commencé nos investigations, qui sont parties sur les chapeaux de roue.

 

Mercredi 16 juillet

Le jour meme, nous avons décidé de nous rendre a El Progreso, une ville de la banlieue de SPS, ou Wendy est née et a été déclarée, avec pour seuls indices le nom du quartier ou sa mere vivait et le nom de la Soeur qui s'est occupée de Wendy pour l'adoption.

Oui parce que Wendy n'a pas été abandonnée dans la rue. C'est sa mere qui a pris la décision de la faire adopter pour que sa fille ait une vie meilleure. Du coup, Wendy possede tous ses papiers de naissance et d'adoption avec les noms de ses parents et de ses grands parents, puisque son pere etait mineur au moment de l'adoption.

Donc dans l'ancien quartier, personne ne se souvenait de la mere ni d'aucun membre de la famille. Et pourtant, le doyen de la colonie vit ici depuis 30 ans avec toute sa famille. Ils ont d'ailleurs été incroyables, et puis ça a occupé leur journée, puisqu'apres leur avoir expliqué pourquoi nous étions la, chacun des membres de cette famille a noté les noms des gens que nous cherchions sur un papier et ils sont tous partis, chacun de leur coté en mission, pour une enquete de voisinage. Résultat, Wendy, son pere et moi nous sommes retrouvés sous le porche de la maison avec la grand mere qui nous racontait tous les potins du quartier pendant que les autres cherchaient pour nous! Au bout d'une heure de recherches infructueuses, tout le monde est revenu au QG et ils ont décidé d'appeler la chaine de télé locale que tous les habitants de El Progreso regardent a 13h pour les infos afin de diffuser un avis de recherche. Enorme.

Sur ce, nous avons donc dégainé notre seconde piste, la Soeur Teresita! Et la incroyable mais vrai, y a une petite dame qui nous a dit qu'elle connaissait une soeur qui s'appelait comme ça et qui était toujours vivante mais qu'elle ne savait pas si elle travaillait a l'orphelinat, au centre de réhabilitation ou a l'institution catholique. Alors on a plouffé et on a décidé de tenter l'institution.

 

A la dite institution, nous sommes accueillis par la Soeur Fatima. Je lui demande si elle connait Soeur Teresita. "Bien sur que oui" me dit elle puisque Soeur Teresita est la "chef" de l'institution et que c'est encore et toujours elle qui s'occupe des adoptions. Premiere victoire. Le hic c'est que Teresita est absente et on ne sait pas quand elle rentre. Fatima me donne le numéro de portable de Teresita et sur le champ je l'appelle. Je lui raconte le pourquoi du comment je l'appelle. Elle se souvient tres bien de Wendy et de son cas! Et elle nous fixe rdv le lendemain a 14h.

Fin de la premiere journée.

 

Jeudi 17

Nous retournons a El Progreso pour 14h. Et nous rencontrons une femme charmante et adorable, heureuse de voir Wendy, dont elle s'est occupée bébé. Et surtout elle se souvient bien du cas. Elle nous dit que nous devons retourner a SPS pour rencontrer les cousines de Wendy. Premier choc... Mais avant il faut que nous que nous passions chercher un garçon qui les connait et qui sait ou elles habitent. Curieux mais nous suivons.

 

Une demi-heure plus tard, nous sommes a l'entrée d'un centre de détention pour mineurs ou un ado de 15 ans nous attend. Et la comme une fleur Teresita me regarde avec un grand sourire et me dit  "Es el primo de Wendy", comprendre "c'est le cousin de Wendy". Comme ça sans y etre préparé, ça fait un drole d'effet. Donc Wendy rencontre son cousin et nous voila partis pour SPS.

Ou plus précisément pour l'un de ses quartiers les plus misérables et dangereux. Les parents de Wendy ne nous accompagnent donc pas et nous y allons seules avec notre chauffeur de taxi et Teresita. Et c'est la que nous rencontrons les cousines de Wendy: Nancy et Jessica.

 

Je fais une parenthese dans mon récit pour vous présenter les filles, que vous compreniez bien et que vous preniez bien la mesure de ce qui se passe dans le "vrai" Honduras.

Nancy a 30 ans, 4 enfants de 4 peres différents. Elle ne travaille pas depuis plus d'un an suite a un accident, elle s'est pris une porte coulissante de minibus sur le bras droit, et depuis elle est platrée et ça ne va toujours pas mieux. Résultat des courses, son ainée de 9 ans lui a été enlevée par les services sociaux depuis un an. Elle vit dans un foyer a 50 km de SPS. Et pour éviter que le meme sort arrive aux 3 autres, Nancy les a envoyés vivre chez une des grands-meres, a 2h de trajet de SPS. Elle ne les voit jamais parce qu'elle n'a pas d'argent pour se payer les transports.

Jessica a 19 ans, 2 enfants de 2 peres différents, et un 3eme en route, d'un 3eme pere inconnu. Elle était mariée avec le pere de sa petite deuxieme mais il a été tué il y a 7 mois. Elle est enceinte de 5 mois... Elle ne travaille pas non plus et pour éviter qu'on lui prenne ses enfants, c'est sa mere qui vit dans un autre quartier qui s'en occupe.

Les deux soeurs vivent ensemble dans une cabane de 10m2 sans eau ni électricité avec pour seuls meubles une table, deux chaises et un lit.

Donc la forcement gros moment d'émotion pour Wendy qui ne pensait vraiment pas voir tout ça. Et qui sur le chemin du retour quand nous n'étions que toutes les deux dans la voiture, n'arretait pas de me dire que "putain, ça pourrait etre moi".

 

Chez les soeurs, nouvelle piste, nous apprenons que la mere de Wendy vit probablement a Tegus. Elles ne connaissent pas son adresse mais connaissent quelqu'un qui la connait, etc, etc...ça marche beaucoup comme ça.

Nous rentrons a l'hotel retrouver les parents de Wendy, il est 19h, tout est fermé. Mais Wendy veut aller a Tegus le lendemain chercher sa mere. J'ai donc demandé a la réceptionniste de l'hotel de nous trouver un minibus avec chauffeur dispo pour toute la journée du vendredi, pret a faire l'aller-retour SPS-Tegus dans la journée en partant a 5h30 du matin. Je vous le donne en mille. Ce que nous voulons, nous l'obtenons, sous réserve de grosses sommes d'argent. Résultat, 10 min plus tard, nous avions tout ça. Et la perspective de se lever super tot le lendemain pour faire 8h de route dans la journée...

 

Vendredi 18

En route pour Tegus. 4 h plus tard, soit a 10h du matin... nous arrivons dans un des bidonvilles de la capitale a la recherche d'une femme qui sait ou vit quelqu'un qui sait ou vit la mere de Wendy. Premiere désillusion, la femme en question n'est pas la.

Mais les soeurs se souviennent d'une autre tante qui vit pas loin et qui devrait pouvoir nous aider elle aussi. Nous changeons de bidonville et rencontrons enfin la tante tant espérée, Gabriela. Qui nous annonce que la mere de Wendy ne vit plus a Tegus depuis 2 ans. Que suite au déces de leur pere, Cristina (nom de la mere de Wendy) est partie dans laisser d'adresse ni de trace. Gabriela nous dit qu'elle est peut etre partie en Espagne...

Mais elle nous donne une nouvelle info et donc nouvelle piste a explorer: le demi-frere ainé de Wendy, Nelson, qui a lui aussi été adopté mais par des américains, vit aux EU et Gabriela connait la tante de la femme de Nelson, qui vit a Tegus, et qui pourrait nous donner un numéro de téléphone pour le contacter.

 

Vous suivez?????

 

En rentrant a SPS, elle nous dit d'ailleurs de nous arreter dans une petite ville sur la route, Siguatepeque, dans laquelle vit Carlo un oncle de Wendy qui lui connait Nelson et qui aura peut etre son numéro.

Carlo n'a malheureusement pas les coordonnées de Nelson mais lui, semble etre le dernier a avoir vu Cristina il y a 2 ans. Il nous raconte qu'elle serait partie s'installer au Mexique mais qu'avant elle devait aller chercher de l'argent chez des amis aux Etas Unis...

Meli-melo!!!!

 

Nous voila donc a la fin de ces 4 jours de cavalcade intense dans tout le pays a la recherche de Maria Cristina Ramirez Castro....

Pause du WE et nous reprenons les recherches le lundi 21.

 

Les cousines de Wendy nous font rencontrer leur mere, la soeur ainée de Cristina. Nancy et Jessica l'avaient prévenue que Wendy était la en chair et en os mais pour la tante tant qu'elle ne la voyait pas, elle n'y croyait pas.

Et forcément le choc. Imaginez vous la scene...La tante est arrivée face a Wendy, elle est restée figée 2 min les yeux fixes, et elle s'est mise a pleurer. Il faut dire que Wendy resemble beaucoup a sa mere, d'apres la photo que nous avons et pour Dionicesa, c'est toute cette histoire qui lui est revenue en mémoire et le souvenir de sa soeur dont elle est sans nouvelles depuis 2 ans.

Gros moment d'émotion. La maman de Wendy a meme du partir se "cacher" pour pleurer, c'était trop fort pour elle.

La tante ne nous a pas donné de nouvelles pistes mais a pu raconter son histoire a Wendy puisque c'est elle qui s'en est occupée avant que Cristina ne la fasse adopter.

Cristina, n'avait pas un sou et ne pouvait pas s'occuper de Wendy. C'est donc sa soeur qui s'en occupait parce qu'elle travaillait. Et un matin, Dionicesa est partie au travail et quand elle est rentrée le soir, Cristina avait emmené Wendy pour la faire adopter, sans prévenir personne. Elle nous a raconté que c'est comme si on lui avait arraché un de ses enfants et qu'elle en avait longtemps voulu a Cristina d'avoir fait ça sans lui dire. Ca explique d'autant mieux le choc des retrouvailles.

 

Depuis statu quo. On continue de chercher a droite, a gauche. Nous n'avons pas encore le numéro de Nelson mais "bientot" nous affirme Gabriela. Et nous avons enfin obtenu des photos que Gabriela a retrouvées au fond de ses tiroirs. Une photo de Nelson et une photo de famille datant d'une quinzaine d'années ou Cristina apparait aux cotés de Nelson, son fils qui lui l'a retrouvée.

Alors maintenant la piste qu'il faut suivre c'est Nelson qui sait peut etre, ou pas, ou est passée sa mere depuis 2 ans.

Affaire a suivre....mais ce qui est sur c'est que jusqu'a maintenant personne ne cherchait Cristina. Les recherches de Wendy ont ouvert une breche alors peut etre qu'a force de remuer les choses, une vraie piste sérieuse apparaitra.

 

Voila, que dire de plus?

 

Cette histoire m'a permis de rencontrer plein de gens et surtout Soeur Teresita, une femme incroyable et exemplaire qui a donné sa vie pour les autres, et qui continue de la donner, et qui me rappelle forcément mes petites soeurs adorées de Mada.

La Soeur Teresita s'occupe toujours des adoptions et elle a créé une fondation "COPPROME" pour la protection des mineurs dans la région de SPS. Elle accueille et recueille des enfants des rues et des orphelins. Dimanche dernier, les Dumont et moi avons d'ailleurs participé a une grande marche, avec 500 autres personnes, pour récolter des fonds pour cette fondation.

Avec Teresita et les enfants, on touche aux choses vraies de ce pays et ça fait du bien. Je garde donc précieusement ce contact et j'espere pouvoir monter des projets avec elle, ce serait vraiment tres chouette.

 

Voila, pour moi mission accomplie, je vous ai enfin raconté ma "mission Wendy". Sacrée histoire et sacrée tranche de vie.

 

Bonne lecture et a bientot pour de nouvelles aventures!

 

 


Publié à 12:59, le 31/07/2008, San Pedro Sula
Mots clefs :
Lien